Le lagopède

Les différentes espèces de lagopèdes se trouvent en Europe et en Amérique du Nord. Nous allons voir les espèces présentes au Québec : le lagopède alpin et le lagopède des saules qui occupent la toundra.

Les deux espèces de lagopèdes vivent dans la toundra. En hiver ils peuvent redescendre vers la taïga et la forêt boréale. Les deux espèces semblent assez difficiles à distinguer. Comme leur nom l’indique, le lagopède des saules sera plus dans les aulnes et le lagopède des rochers sur les zones rocheuses où il aime prendre le soleil.

Le lagopède est blanc l’hiver et roux l’été et l’automne. Un peu comme la perdrix, il vit en groupes en été et se met en couple au printemps.

Lagopède alpin

Lagopus mutus, appelé aussi lagopède des rochers, perdrix blanche en France et Rock Ptarmigan en anglais.

Lagopède alpin
’lagopède alpin (image MDDEFP)’
Fiche du MDDEFP

Lagopède des saules

Lagopus lagopus, appelé aussi Perdrix blanche (au Québec) et Willow Ptarmigan en anglais.

Lagopède des saules
’lagopède des saules (image MRNF)’.
Fiche du MRNF

MDDEFP : Ministère du Développement Durable, Environnement, Faune et Parcs, ministère du gouvernement du Québec.

Larousse :
toundra [tundra] nom féminin
(du russe)
Géogr. Dans les régions de climat froid, formation végétale discontinue, qui comprend quelques graminées, des lichens et quelques arbres nains (bouleaux).
Syn. : barren grounds

taïga nom féminin
(du turc)
Forêt de conifères qui longe en une ceinture presque ininterrompue le nord de l’Eurasie et de l’Amérique, au sud de la toundra.